L’Arsenic…comment le traiter efficacement

As Canada1

L’Arsenic…comment le traiter efficacement

Élément naturel très répandu dans la croûte terrestre, l’arsenic se retrouve fréquemment dans les eaux souterraines où il s’accumule par érosion et par dissolution. De nombreuses études consacrées aux effets de l’arsenic sur l’organisme ont démontré que si l’inhalation et le contact avec la peau n’ont que des effets de faible importance, son ingestion peut être très grave pour les humains.

Sa présence relativement répandue au Québec lui a valu d’être souvent « googlé » ces derniers temps. Selon la norme établie par Santé Canada, la concentration maximale acceptable d’arsenic dans l’eau potable est de 10 µg/l (0,010mg/l). Cette norme a récemment fait l’objet d’un resserrement puisqu’elle était autrefois de 25 µg/l (0.025 mg/l) ce qui signifie que de nombreux endroits qui étaient dans les normes entre 10 et 25 µg/l se retrouvent maintenant hors norme et nécessitent un traitement.as canada

as quebec

Avant d’apposer une solution toute prête au problème de l’arsenic dans l’eau il convient toutefois de bien cerner le type d’arsenic auquel on a affaire. Il se présente en effet sous deux formes : arsenic 3 (As III) et arsenic 5 (As V). Bien que la plupart des laboratoires ne mesurent que l’arsenic total, il est bon de connaître la concentration des deux formes d’As présentes dans l’eau pour une simple et bonne raison : les méthodes de traitement diffèrent selon qu’on est en présence d’AS III ou d’AS V.

Les méthodes les plus communes sont l’alumine activée et l’osmose inversée mais il est aussi possible de travailler avec du fer ajouté ou déjà présent dans l’eau pour une oxydation/filtration de l’arsenic. Nous avons réalisé, au cours des dernières semaines, des tests pour une application en eau contenant plus de 200µg/l d’arsenic total (plus de 20 fois la norme!). En utilisant le media de filtration Arsenic Guard de Kinetico, nous avons pu abaisser la concentration de 200 à 2 µg/l l’arsenic présent dans cette eau. Un autre test avec un traitement au Macrolite l’a ensuite réduit à 1 µg/l.
Il existe plusieurs techniques de traitement, un fois que l’on a ciblé un méthode efficace, il faut pouvoir estimer les coûts d’exploitations qui, s’ils sont négligés, peuvent créer de vraies surprises. La méthode choisie doit être la plus efficace et « simple » d’utilisation pour les intervenants qui auront à maintenir et opérer le système sur une base régulière.

Si vous avez des questions…n’hésitez pas!

Jérôme Papaya

Jérôme Papaya, Chef du département commercial

Monsieur Papaya est à l’emploi de Puribec depuis plus de 15 ans. Ce Diplômé en microbiologie s’est spécialisé en eau et possède une certification de Maitre spécialiste en eau MWS-VI (Master Water Specialist, Niveau 6) de la Water Quality Association, organisme indépendant qui réunit plusieurs spécialistes et intervenants œuvrant dans le domaine du traitement de l’eau à l’échelle internationale. Monsieur Papaya est également formateur homologué et consultant pour le MDDELCCP et ainsi que pour certains projets impliquant ce Ministère.